Astu Diop de Wax & Styles by Docky, « L’Afrique, ma fibre artistique »

Astu Diop de Wax & Styles by Docky, « L’Afrique, ma fibre artistique »

Bonjour Athena, nous sommes curieux d’en savoir plus sur vous. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis miss Docky, africaine de nationalité car je suis une enfant d’Afrique ayant passé ma jeunesse et mon enfance en Afrique de l’ouest. J’ai légèrement touché au droit, à l’ingénierie logistique et aux achats.

J’ai un parcours professionnel assez diversifié. Je suis passée par le marketing, le domaine du QSE*, le transport etc .. J’ai créé une association et j’ai longtemps été très active dans diverses autres.

Aujourd’hui j’évolue dans une seule d’entre elle  faute de temps.

Actuellement j’écris pour Ayaa Opinion hihi j’attends que la direction me propose un plan de carrière conséquent !

Les valeurs qui me caractérisent sont la droiture, la fierté, le courage.

Vous avez choisi de mettre en valeur l’Afrique à travers des accessoires. Parlez-nous de Docky’s wax & style?

Pourquoi « DOCKY’S Wax & Styles » ?
DOCKY correspond à mon nom de famille
Wax pour la symbolique représenté par le wax et son originalité. Et enfin Styles pour incarner la pléiade de styles et concepts que nous proposerons à travers cette marque.
Ma marque se résume ainsi : « L’expression d’une personnalité, le besoin d’entreprendre, le besoin d’originalité »
Déjà au lycée j’étais un peu à contre courant, je cherchais toujours à avoir le petit modèle qui ne serait pas en vogue, chose qui me poussait à dessiner les modèles que je voulais à mon couturier.
Aujourd’hui je garde cette originalité au niveau de mes créations que je veux plurielles et adaptables.

L’envie de le faire m’est venue il y a deux ans et demi lors de la vague du mouvement nappy.
Au delà de cela j’ai toujours été « une artiste  » dans l’âme je crois que je tiens cette fièvre artistique de mon père. Il était lui même très friand d’objets d’art, de toiles spécifiques, de créations graphiques ect . La douceur de ma mère y est pour beaucoup aussi car je crois que c’est de là que je tire ma grande sensibilité.
Pour le moment c’est essentiellement du e-commerce à travers notre page facebook ( https://www.facebook.com/waxetstyles ) et des sites de e commerce (lien plus bas). En 1 an d’existence, nous en sommes aujourd’hui à notre 4ème collection.
Cependant vu que le contact humain est une valeur incontournable pour nous, on essaye de participer un maximum à des événements afin d’aller à la rencontre de notre public et aussi faire mieux connaitre nos créations. Le dernier en date se tiendra ce soir , vous pouvez avoir toutes les infos en suivant ce lien suivant  https://www.facebook.com/events/406758052810090/

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

L’Afrique est ma fibre artistique.

Vous réalisez seule ces créations ?

Nous avons un salarié en Afrique qui aide au niveau de la confection des sandales, des escarpins et des pochettes, le reste c’est du fait maison ^^.

Astu Diop, Wax & Styles by DOCKY

Comment se décline Docky’s wax & style ?

Au niveau des créations malgré notre jeune âge nous avons pas mal de produits à proposer.
Aujourd’hui nous proposons :
Des pochettes « Vewax »
Des diadèmes « double fonction »
Des bracelets et boucles d’oreilles
Des serres têtes
Des colliers « Glou-wax »
Les ceintures
Les escarpins
Les sandales
Les sacs
Les écharpes
Les nappes de table
Les Kora
Les tirelires
C’est un choix stratégique qui s’explique par le fait que le projet a eu le temps d’être réfléchi, nous savons vers où nous diriger et nous voulons surtout éviter de tomber dans ma monotonie créative. Notre marque se veut originale, dynamique, chic et créative.
C’est un petit cocktail qui résume un peu la personnalité de la créatrice elle même. Nous essayons de porter une image de cette femme battante, qui s’assume, qui est élégante sans tomber dans les travers de la vulgarité qui prend de plus en plus de proportions.

Peut-on voir derrière votre démarche un certain « afro-optimisme »? Que signifie cette démarche pour vous concrètement ?

La pierre angulaire de ce projet c’est la valorisation de nos acquis.
Il est bien beau d’avoir un tissu comme le bogolan , mais il faut pouvoir l’exporter et s’en servir afin de marquer notre originalité. Donc la logique c’est mettre au goût du jour nos plus value. Et le faire dans la décence requise.

Comment la commercialisation d’accessoires africains permettent-ils de mettre l’Afrique au devant de la scène? Quand on sait que nombre d’experts jugent le continent africain à la traîne ?

On sait bien que la culture est un vecteur de développement. Déjà le fait que des créateurs africains portent des projets tels que celui là permet de faire référence à l’Afrique donc par voie de conséquence c’est le continent qui est au devant de la scène.

Ne pensez-vous pas que le secteur de la vente d’accessoires en pagne est saturé ? Qu’est ce qui vous distingue des autres ?

En effet le mot « saturé » relate vraiment l’état du marché.
Nous nous distinguons par la pluralité de nos articles , par leur originalité et enfin par les matériaux utilisés.
Alors au niveau de la pluralité comme je lai signifié plus haut nous ne nous limitons pas aux parures, nous proposons des articles de déco, des bandoulières en calebasse ect.
L’originalité de nos produits c’est nos clients qui mettent l’accent dessus. En effet selon les différents retours , nous arrivons à ne pas faire ce qui se fait chez le voisin, d’où notre système de pièces UNIQUES.
Aujourd’hui 70 % de notre nouvelle collection est faite de pièces UNIQUES, afin de montrer notre esprit de recherche et de renouvellement.
Enfin un niveau des matériaux que nous utilisons nous ne nous limitons pas au wax. Nous utilisons le bogolan*, la calebass*e, le bois , les cauris* et le raphia.

Portrait chinois pour ne pas dire africain :)

Si vous étiez un pays africain ?

Le Sénégal

Si vous étiez une personnalité africaine célèbre ?

La J Rowlins africaine ^^

Si vous étiez un style musical africain ?

Le djembé*

Si vous étiez un plat africain ?

Le garba* ^^

Un dernier message à adresser aux lecteurs de AyaaOpinion

Lire
se cultiver
oser
prendre les rennes
Eviter les débats stériles
éviter de se passionner pour des futilités
être concret et travailleur
et surtout ne pas perdre de vue l’intérêt général

Quel conseil pouvez-vous donner à la jeunesse africaine (de la diaspora ou non), particulièrement à ceux qui souhaitent se lancer comme vous et pour qui vous êtes un bel exemple

Je leur conseille d’avoir de la rigueur, de s’entourer des bonnes personnes et de ne pas rechigner à la tâche.

—————-Plus d’informations—————-

Page Facebook: https://www.facebook.com/waxetstyles

E boutique : http://www.alittlemarket.com/boutique/wax_et_styles-1180865.html

Email: docky.land@gmail.com

—————————————————-

*Calebasse : Les calebasses sont de grands fruits secs qui peuvent servir de récipient ou divers objets

*Cauris : Le cauri (Monetaria moneta, ou Cypraea moneta) est une variété de coquillages découverte aux îles Maldives et aux îles Soulou (entre les Philippines et Bornéo) mais présente dans une grande partie de l’Indo-Pacifique occidental.

*Bogolan :  Le bogolan est un tissu teint suivant une technique utilisée au Mali, au Burkina Faso et en Guinée. Le mot bɔgɔlan, de la langue bambara (la langue la plus utilisée au Mali), vient des mots bɔgɔ la terre, et lan, suffixe bambara sans équivalant en français signifiant ‘issu de’. Il désigne à la fois le tissu et un style particulier de teinture.

* Djembé :  Un djembé est un instrument de percussion africain composé d’un fût de bois en forme de calice sur lequel est montée une peau de chèvre ou d’antilope tendue à l’aide d’un système de tension, que l’on joue à mains nues et dont le spectre sonore très large génère une grande richesse de timbre

*Garba : plat populaire ivoirien à base de semoule de manioc accompagné de poisson vendu dans de petites échoppes de rue généralement tenues par des hommes.

*QSE : Qualité Sécurité Environnement

Posté par :

Partager l'article