Journée de la Femme 08 mars 2015: #Mr AFROPOLITAN (Stéphane DIARRA) parle de la Femme africaine

Journée de la Femme 08 mars 2015: #Mr AFROPOLITAN (Stéphane DIARRA) parle de la Femme africaine

Les hommes sont également à l’honneur tout au long de cette journée. Leurs avis, leurs perceptions, de la femme, leurs combats sont également importants pour faire avancer la condition féminine. Les HEG (Highly Educated Gentlemen) de Mr Afropolitan nous livrent leur opinion.

AO/ Qui est DIARRA Stéphane ?

DIARRA Stephane né en France , réside en France, tailleur grande mesure, gérant de l’agence Dope Trend spécialisé en consulting mode masculine et co-fondateur de FRONTMAN.

AO/ En tant que HEG, quel regard portez-vous sur la femme africaine version 2015 ?

La femme africaine d’aujourd’hui devra faire face à la misogynie culturelle du continent. Elle devra s’affranchir par une éducation toujours plus poussée et s’affirmer afin d’occuper de hautes fonctions. Elle devra relever le défi de l’entrepreneuriat, les femmes ont un rôle à jouer dans le développement économique de l’Afrique.

AO/ Que représente pour vous la journée de la femme ?

Elle représente une défaite dans le sens où nous sommes encore et toujours obligés de consacrer une journée spécifique pour mettre en lumière la condition actuelle de la femme africaine. Cependant, cela reste une excellente opportunité de faire le point et de pointer les dysfonctionnements.

AO/ Votre top 3 des femmes sources d’inspiration ?

1. sans conteste je pense a Nonkululeko Nyembezi Heita. Elle est un modèle de carrière , de détermination en ayant atteint les sommets par son talent et son travail. Elle dirige aujourd’hui la filiale sud africaine d’Arcelor Mittal ,numero 1 mondial de l’acier.

2. Dambisa Moyo , c’est une économiste que l’on juge iconoclaste mais qui pour moi a un réel discours de vérité en s’attaquant au modèle économique africain basé sur l’assistanat. Elle voudrait inventer une économie africaine spécifique.

3. Bineta Diop, qui est une femme de paix , son action diplomatique a été majeure ces dernières années dans les conflits au Burundi et en République Démocratique du Congo. Son ONG « Femmes Africa Liberté » a été utile .

AO/ Que pensez-vous du titre du livre de Chimamanda Ngozi Adichie « We should all be feminist » ?

Le titre est un peu « cliché » mais implicitement nous replace dans un contexte de militantisme que je trouve folklorique mais surtout marketé. L’homme doit se positionner sur un plan d’égalité avec la femme, et la société dans sa globalité tout comme l’éducation inculquée sont responsables de ce déséquilibre en terme de statut.

Mr Afropolitan

Posté par :

Partager l'article