Pour toi… j’aurais voulu

Pour toi… j’aurais voulu

J’aurais voulu que ce train n’ai point de gare
J’aurais voulu que Les minutes arrêtent de s’égrener
J’aurais voulu que ses yeux si profonds ne me quittent guère
J’aurais voulu que ces moments naturels perdurent
Tu restes Fidel à toi-même
Tu connais la valeur de la parole
Tu es toi
J’aurais voulu que ce train n’ai point de gare
J’aurais voulu que Les minutes arrêtent de s’égrener
J’aurais voulu que ses yeux si profonds ne me quittent guerre
J’aurais voulu que ces moments naturels perdurent
Faisant fi des péripéties
Tu m’as fait vibrer
Tu as su trouver les mots
Tu as su trouver les gestes
Tu as su mimer les faits
Tu as ramené un peu du soleil de notre terre dans cet océan de glace
Que saurais-je t’exprimer que tu ne sais déjà ?
Que pourrais-je te dire que tu n’as pas déjà constaté ?
J’aurais voulu que ce train n’ai point de gare
J’aurais voulu que Les minutes arrêtent de s’égrener
J’aurais voulu que ses yeux si profonds ne me quittent guerre
J’aurais voulu que ces moments naturels perdurent

Des instants de folies
Des moments de joie
Des moments de frissons
Des moments de liberté…
Ur’ my sweet bayfall…
Le temps ma dérobé cette étreinte j’espère qu’il me la rendra….

Posté par :

Partager l'article